« En Bourgogne, quand on parle de climat, on baisse les yeux sur le sol » – Bernard Pivot

Les Climats sont des parcelles de vignes, délimitées avec précision, et connues sous le même nom depuis des siècles. En Côte de Nuits et en Côte de Beaune, il existe 1247 Climats, ayant chacun leur propre histoire, leur propre identité et produisant des vins typiques de cet environnement. Cette spécificité unique fait de la Bourgogne une région viticole d’exception dont ses Climats sont reconnus mondialement.

La notion de Climat va encore plus loin que celle de terroir et est propre à la Bourgogne. Dans Climat, il y a la géographie, la géologie, l’Histoire de France, l’archéologie, les traditions, les cépages, la climatologie, la biodiversité, l’œnologie, les gestes ancestraux…

LA RECONNAISSANCE MONDIALE

Depuis quelques années, de nombreux acteurs bourguignons se sont mobilisés afin d’inscrire les Climats du vignoble de Bourgogne au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. La zone concernée par cette l’inscription s’étend sur les Côtes de Nuits et de Beaune ; soit 13 475 hectares de Dijon aux Maranges, au sud de Beaune. Cette zone s’étire sur près de soixante kilomètres de long sur un à deux kilomètres de large au maximum. Les villes de Dijon et Beaune (leurs centres historiques), ainsi que les villages viticoles, font partie de la candidature.

En Juillet 2015, les Climats du vignoble de Bourgogne ont été inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que « paysages culturels », une œuvre conjuguée de l’homme et de la nature.

Vosne-Romanéebd

Ci-dessus le village et les Climats de Vosne-Romanée avec au premier plan le monopole La Tâche Grand Cru (6ha). Puis, plus loin, les monopoles La Grande Rue Grande Cru (1,65ha), La Romanée Conti (1,80ha) et les vignes de Romanée-Saint-Vivant Grand Cru (9,43ha).