Nous partons de Zagreb, 1ère étape de notre voyage, par des routes sinueuses au travers des montagnes et forêts nous amenant jusqu’à la péninsule d’Istrie. Visite nocturne de la ville de Pula, capitale d’Istrie, ruelles encombrées de touristes et de magasins pour touristes tongs/chaussettes. Seul intérêt fût la visite des arènes de la ville pour nous seules. Jolies ruines d’un amphithéâtre remontant à l’Empereur Auguste pouvant accueillir 20000 spectateurs.

Pulabd

La seconde étape est la ville de Rovinj. Jolie découverte de cette ville presqu’île surplombée de l’Eglise Sainte Euphémie.

Mais il est temps de trouver des vignes. Nous prenons donc la direction de Nova Vas. ATTENTION, plusieurs villes possèdent ce nom… C’est donc seulement après plusieurs tentatives (dans plusieurs Nova Vas) que nous trouvons le producteur de vins  ROXANICH.

Petite production née en 2005, de vins rouge, blanc et rosé de 24 hectares (70% rouge, 30% blanc). Les blancs surprennent par leur robe ambrée non filtrée, signe d’une macération de plus de 70 jours avant la mise en foudre pour 3 années. Le vin est fruité et le cépage typique est le malvazija. Les rouges sont légers et fruités, notamment le Teran, cépage typique du coin. Tout est bio. Le winemaker nous indique que le propriétaire des lieux s’est inspiré de la France pour élaborer des vins. Une affiche au mur indique en français « comment lutter contre la parkerisation »… tout un symbole !

Roxanichbd

Après un détour par la cathédrale de Poreč, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, nous continuons notre route vers Buje, plus précisément à Krasica, dans le domaine de Giorgio Clai. Un doute s’installe lorsqu’il nous indique ne parler qu’italien, allemand ou croate. Devant notre air circonspect, Giorgio appelle « mama », certainement sa femme, à la rescousse. Elle parle « un poquito inglès ».

S’installe alors un véritable dialogue multilingue autour des vins et des terroirs. « Mama » nous explique que les terrasses sur lesquelles pousse la vigne de la « terra bianca » permettent une meilleure exposition au soleil, plus de minéralité et moins d’humidité…rien à voir avec ces grandes étendues de vignes sans saveur, nous dit-elle. Les vins goutés sont aussi savoureux que la conversation. Mama nous montre depuis la terrasse de sa maison les collines sur lesquelles se trouvent leurs vignes et oliviers. Le soleil commence à descendre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA « Buona terra istriana per un grande viticultore dell’Istria » Giorgio Clai

Nous filons donc vers Groznjan, village qui surplombe toute la vallée. Un verre de Teran et un verre de Malvazija plus tard, nous arrivons à Motovun.

Au petit bonheur la chance, nous nous arrêtons par hasard devant une petite maison indiquant « came – rooms ». Les propriétaires nous reçoivent comme leurs filles et nous ouvrent la porte d’une petite chambre avec vue sur toute la vallée. Ricardo travaille à la pompe à essence, mais nous le surprenons avec sa femme en train de mettre en cuve sa vendange. Il nous explique alors qu’il possède quelques vignes pour sa propre production de vin (2000 litres) qu’il réserve à sa famille et amis. Il nous offre un verre, puis nous fait gouter le « Visnja » produit par sa femme. Nous nous délectons de ses breuvages faits maison et commençons à comprendre les multiples talents de Ricardo. En effet, il produit sa propre huile d’olive, possède deux chiens truffiers, cultive un potager… un vrai paradis. Nous avons eu aujourd’hui beaucoup de chance !

Notre visite de l’Istrie se termine par la maison Kabola, qui propose notamment de très bons Malvazija. La production se situe entre Momjan et Buje, dans la partie nord-ouest de la péninsule d’Istrie, où les sols, le climat et l’orientation permettent à ces vins de refléter leur terroir. Notre hôte nous explique l’importance de la terre sur les vins, et notamment la Terra Bianca  qui apporte beaucoup de minéralité… Ce n’est pas un bourguignon qui la contredirait.

Nous quittons l’Istrie pour la région du Zagorje. Notre conclusion est que si cette région possède de très bons vins, les vins de cépages Teran (en rouge) et Malvazija (en blanc), cépages locaux, se distinguent nettement des autres…La terre reconnaît les siens.