On traverse la cordillère des Andes depuis Santiago pour arriver à Mendoza, jolie ville argentine encerclée de Bodegas, où le malbec règne. Nous le trouverons tant dans les domaines familiaux, dans les bodegas plus prestigieuses ou encore dans les jeunes projets tout neufs.

Première dégustation chez Carinae, nom de la constellation située au dessus de Mendoza pendant les vendanges et bodega tenue par des français installés à Maipu depuis 2007, après être tombés littéralement amoureux de la région et avoir trouvé un vieux chai à retaper. Le malbec fait évidemment partie de leur sélection mais leur amour pour la Côte du Rhône leur a fait garder les pieds de syrah plantés avant leur arrivée. Pas de jaloux entre leurs syrah et malbec de la gamme « hommage » qui reflètent toute la générosité de cette bodega.

Rendez-vous d’un autre genre le lendemain dans la vallée de Uco à Clos de los Siete : réunion de sept familles bordelaises autour d’un domaine gigantesque au pied de la Cordillère, dont Michel Rolland est l’œnologue général. Nous faisons le tour des différentes bodegas telles que Monteviejo, Cuvelier Los Andes, Diamandes ou encore la Bodega Rolland, toutes situées au même endroit et séparées par des rangs de vignes. Chacune des bodegas est indépendante mais elles participent toutes à la confection de l’assemblage Clos de los Siete (50% de la production de chaque bodega revient à cet assemblage). Un déjeuner avec le manager du Clos, Ramiro Barrios, nous apprend que le vin argentin a repris de l’importance dans les années 1980 grâce à l’arrivée de « flying winemakers » tel que Rolland.

_5120112-1

Puis autre ambiance et rencontre très intéressante avec Alfedro chez MAAL wines « Malbec As Alfredo Like !) : 3 hectares, une bodega créée en 2014 uniquement autour du malbec, avec une approche moderne et des étiquettes originales et créatives, toujours en lien avec le vin proposé :

  • biutiful : pure malbec sans passage en fût, léger en couleur, frais et fruité.
  • biolento : bio, levures indigènes, pas de filtration.
  • imposible : nom qui vient d’un vignoble tellement en friche qu’il pensait qu’il serait « impossible » d’en faire un vin !
  • rebelion : assemblage des 3 vignobles.
  • paciencia : assemblage des millésimes, tous les 4 ans.
  • bestial : vignoble le plus difficile à dompter.

Notre visite argentine s’achève en beauté à la feria de Mendoza, qui regroupe de très nombreuses bodegas argentines telles que El Enemigo (très bon chardonnay 2011), Matias Riccitelli (Malbec), Casarena (Malbec Lauren), Rutini (Antologia), Vistalba (Malbec), Trapiche (Fond de cave)…

Nous prenons le bus pour rejoindre la Patagonie et San Carlos de Bariloche avant de finir notre périple argentin dans la fabuleuse Buenos Aires !