Central Otago est un petit coin de paradis dans l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. C’est également un terroir qui est très cher à notre cœur de bourguignonnes. Entre rangs de pinot noir, produits du terroir, accueil convivial et restaurants gourmands, on se sent un peu comme chez nous !

Les premières vignes sont plantées en 1864 par un français, John Desire Feraud, qui a fait fortune lors de la ruée vers l’or d’Otago au début des années 1860. Issu d’une famille de viticulteurs, il a rapidement reconnu le potentiel de la région, région malgré tout oubliée pendant plus d’un siècle. Puis dans les années 1970, des plantations expérimentales sont effectuées à proximité de Alexandra et à Wanaka au domaine Rippon. Le véritable tournant se fait au début des années 1980, lorsque Alan Brady, journaliste, se lance dans l’aventure viticole et plante les premières vignes de la vallée de Gibbston. À l’époque, nombreux pensaient que ce terroir était trop hostile, et pourtant, en 1987, le premier vin commercial du domaine Gibbston Valley est produit. Aujourd’hui, Central Otago est l’un des terroirs les plus réputés pour le pinot noir.

2 - Map CO

Située à une latitude sud de 45°, Central Otago est la région viticole la plus méridionale au monde. On aime la comparer à la Vallée de Willamette en Oregon, la Bourgogne ou encore le nord des Côtes du Rhône qui se situent à la même latitude nord de 45°. On dit même que la latitude 45° offre des conditions géographiques et climatiques communes particulièrement bien adaptées à la viticulture. Cependant, chacun de ces terroirs est unique. La latitude sud 45°, traversant uniquement la Patagonie et la Nouvelle-Zélande, offre un environnement pur et dépourvu de toute pollution.

Central Otago se situe sur le chemin des quarantièmes rugissants, vents forts venant de l’ouest tant redoutés des marins. Ne rencontrant sur leur passage que la pointe de l’Amérique du Sud, la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande, ils entrainent la formation de nombreuses dépressions. Toutefois, ce terroir est protégé par les Alpes du Sud, chaîne de montagnes longeant l’île du Sud à l’Ouest et culminant à plus de 3 000 mètres d’altitude. Cette chaîne bloque en partie le passage des dépressions, limitant la pluviométrie et permettant à la région d’être le seul climat semi-continental du pays. Ainsi, à l’ouest de cette chaîne, la pluviométrie est en moyenne de 6 000 à 7 000 mm par an ; à l’est, elle diminue plus on s’éloigne des Alpes du Sud avec près de 700 mm par an à Wanaka ou encore 325 mm à Alexandra.

Les vignes sont orientées au nord sur des terroirs d’altitude variée (150 à 450m) et un large panel de sols (principalement schiste et alluvions). Ici il n’y a pas d’appellation comme en Bourgogne mais des indications géographiques. On compte 1 800 ha de vignes et plus de 75 % de l’encépagement est du pinot noir avec également du chardonnay, du pinot gris et du riesling. Il ne faut pas considérer Central Otago comme un seul et unique terroir uniforme mais comme une mosaïque de terroirs. Ces terroirs sont séparés les uns des autres par des montagnes et de profondes gorges. Chacun possède ainsi ses propres conditions géographiques, géologiques et climatiques. Chaque terroir permet la production d’un vin distinct et identifiable, reflétant son lieu.

Par exemple, la vallée de Gibbston (20% des vignobles de Central Otago), est la sous-région la plus élevée (250 à 450m) et la plus fraîche. Les vignes dominent les impressionnantes gorges de Kawarau et son célèbre pont où les amateurs de sports extrêmes se pressent pour sauter à l’élastique. Les vins de Gibbston ont une belle acidité et beaucoup d’élégance. Ou encore, Wanaka (3% des vignobles de Central Otago), la région la plus proche des montagnes et donc la plus tempérée : la moins chaude, la moins froide, la moins sèche avec une pluviométrie de 700mm. Les vins offrent des arômes de fruits rouges avec complexité et minéralité. Sans oublier le bassin de Cromwell (70% des vignobles de Central Otago), région la plus chaude, qui se subdivise en nombreux terroirs. Les vins offrent des arômes de fruits noirs, parfois des épices, et une belle structure tannique.

Central Otago est une région jeune mais déjà reconnue mondialement pour ces pinots noirs. Le terroir est mis en valeur, respecté et admiré par ses vignerons ; leurs vins nous content une belle histoire, celle de leur lieu d’origine, une terre pure avec des fruits naturellement équilibrés.

Gibbston Valley Winery, Central Otago

Nos coups de coeur :
Wild Irishman – Le pionnier de la viticulture à Central Otago, Alan Brady, se retire en 2005 pour écrire un livre, Pinot Central, après avoir fondé deux domaines (Gibbston Valley et Mount Edward). Ce passionné ne pouvait pas s’arrêter là, ainsi Wild Irishman naît en 2006 : quelques barriques, des vins disponibles uniquement en Nouvelle-Zélande et une expression parfaite du terroir !

Felton Road – Probablement un incontournable à Central Otago et aussi pour tous les passionnés de pinot noir. Blair Walter est non seulement un talentueux vinificateur mais aussi une personne à l’écoute de ses vignes et de son environnement. Il a mené la conversion du domaine à la biodynamie au début des années 2000. Aujourd’hui, il se réjouit de voir plus de vie dans ses vignes et des vins plus représentatifs de leur terroir.

Rippon – La famille Rippon est propriétaire de cette ferme depuis cinq générations. A l’origine, un seul désir : mettre en valeur ce sol par une culture adaptée. Aujourd’hui, Nick, formé en Bourgogne auprès de grands noms (DRC, J.J.Confuron ou encore La Vougeraie), perpétue cette philosophie.

Et aussi :
Gibbston Valley
Valli
Chard Farm
Peregrine
Aurum
Rockburn
Quartz Reef