Intégrée à l’Empire Incas au XVe siècle, la Bolivie est conquise par les Espagnols au XVIe siècle. Le développement de la viticulture est étroitement lié à l’exploitation minière dans le pays. En effet, en 1545, grâce à un Amérindien nommé Diego, les Espagnols découvrent d’abondantes ressources minérales, et notamment de minerai d’argent, à proximité de la ville de Potosí, au cœur de la montagne Cerro Rico. Durant des années, les mines sont exploitées dans des conditions précaires afin de financer le Royaume d’Espagne. La légende raconte que la quantité de minerai d’argent extraite par les Espagnols aurait pu permettre la construction d’un pont entre la Bolivie et l’Espagne.

Ville de Potosi, vue du Cerro Rico.

Ville de Potosi (altitude de 4070m), vue du Cerro Rico.

Pour satisfaire la soif des colons, ainsi que les besoins des jésuites venus évangéliser le pays, des vignes sont plantées dès le XVIe siècle. Pourtant, la recherche d’un terroir adapté ne s’annonçait pas aisée : le pays est situé dans une zone tropicale à une latitude sud de 22°, et sa partie ouest, l’Altiplano, a une altitude moyenne de 3300m.  La première région viticole est située au sud du pays autour de la ville de Tarija, sur les contreforts de la Cordillère des Andes. Contrairement à d’autres régions, celle-ci ne possédait pas de minéraux en sous-sol, et le climat était adapté à la viticulture.

Aujourd’hui, plus de 75% des vins boliviens sont issus du terroir de Tarija et ses 2800 hectares de vignes. Les cépages les plus répandus dans le pays sont le tannat, le muscat d’Alexandrie et les variétés bordelaises (cabernet sauvignon, petit verdot et merlot). Les vendanges s’effectuent généralement au cours des mois de février à avril.

La région Tarija se revendique comme abritant les vignes les plus hautes du monde ; les vignobles sont situés entre 1850m et 2800m. Toutefois, au-delà de la frontière, au nord de l’Argentine à proximité de Salta, on clame la même particularité avec des vignes situées à 3000m. De Bolivie ou d’Argentine, ces vins sont réunis sous l’appellation « Vino de Altura », une mention sans engagement de qualité qui qualifie les vins issus de vignes situées à plus de 1850m.

Nos recommandations :
Campo de Solana, pour sa gamme Collecíon de Altura.
Kohlberg, pour ses vins fins.
Casa Grande, pour sa gamme Reserva.
Aranjuez.

Bodega Kolberg

Bodega Kolberg