Afin de vivre pleinement l’expérience australienne, nous décidons (à la dernière minute) de louer un « campervan » pour parcourir la  « Great Ocean road » reliant Melbourne à Adélaide. Nous embarquons donc pour de nouvelles aventures dans notre van équipé d’un lit 2 places, une glacière et un réchaud à gaz.

P2140068

Nous commençons nos pérégrinations viticoles dans la Yarra valley, au nord de Melbourne et située dans la région de Victoria, réputée notamment pour ses pinots noirs.

Nous découvrons sur la route les vignes habillées de filets blancs ou noirs. La vinificatrice du domaine TarraWarra, Clare, nous explique qu’il ne s’agit pas de filets anti-grêle mais de filets empêchant les oiseaux de venir picorer les précieuses grappes. Elle nous indique aussi que le domaine privilégie la production de pinot noir et celle du chardonnay, en ayant la volonté de refléter le terroir. Ainsi les 30 parcelles sont cultivées et vinifiées séparément.

Nous dégustons par ailleurs de très bons chardonnay chez Coldstream Hills, et notamment son Deer Farm chardonnay  2013. Côté sauvignon blanc, le vinificateur du domaine nous explique que le marché a été saturé par les vins de Nouvelle Zélande, moins chers, qui obligent les australiens à proposer autre chose. Les australiens redécouvrent ainsi le chardonnay qui est moins boisé et moins lourd qu’auparavant.

Notre périple est pimenté par nos arrêts dans les campings suréquipés du pays où barbecues et serpents s’invitent à notre quotidien. La température avoisine les 35°C et nous comprenons pourquoi la région (Marysville) a subit de terribles incendies en 2007.

Nous dégustons aussi dans cette région des cépages plus étonnants, tel qu’un Prosecco chez Innocent Bystander à Healesville. Et oui, les italiens ont autorisé les australiens à faire usage du nom… Nous découvrons aussi un moscatel sucré, pétillant et givré. C’est frais, c’est bon, c’est rigolo, on n’aime !

Nos visites continuent chez Yarra Yering, qui propose un excellent shiraz Carrodus Reserve, pour la modique somme de 250$AUS la bouteille, ce qui nous paraît bien excessif (ou prétentieux ?). Les parcelles de ce domaine sont nommées après toutes les batailles gagnées contre la France, pour contre-balancer l’influence française dans les vignes.

Mais après toutes ces visites, notons que notre grand coup de cœur est le domaine de Mac Forbes. Son challenge, trouver l’expression la plus fidèle du sol et faire du vin honnête. Aussi, pour comprendre le terroir sur lequel il cultive ses vignes, nous dégustons ses vins avant d’aller voir les parcelles, pour bien comprendre leurs différences. Les vins portent le nom des lieux : Aoddles Creek, Woodi Yallock (très bon chardonnay), Wesburn (mais la parcelle sera arrachée par le propriétaire pour y mettre des chevaux), Gruyères (car ce sont les suisses qui ont découvert la Yarra Valley).

Toutefois, avant de découvrir ces parcelles, chaque chaussure passe à la javel avant et après chaque passage dans les vignes. Pourquoi ? Pour prévenir du virus du Phylloxera, qui n’a pas encore sévit dans toute la région et qui survit 7 jours sur les vêtements et chaussures. Ainsi on ne peut être trop prudent et risquer de perdre tout son vignoble. Les règles sont très strictes, et nos chaussures décolorées…

P2110020

Mac Forbes

Par ailleurs, Mac nous indique ne pas vouloir irriguer pour que la vigne s’adapte aux conditions climatiques. En effet, selon lui, le vin perd en caractère, en personnalité si la vigne est irriguée. Son mantra « have to have the freedom not to think of the style of our wines » (« nous devons avoir la liberté de ne pas penser au style de nos vins »).

Pour preuve qu’il s’agit d’une bonne recette, tout son vin est sous allocation, et tout est vendu !