Ici, le vin ne fait pas encore partie des habitudes de consommation, on lui préfère le thé ou le whisky. Cela est sans doute lié à l’héritage britannique ! En 2013, à peine 2% de la population déclarait consommer du vin, soit 13.5 millions de litres consommés nationalement. Bien que faible, le marché du vin existe et est en pleine expansion.

Aujourd’hui, la consommation locale est principalement celle de vins rouges, représentant plus de 60% des vins consommés. Par ailleurs, seule une bouteille sur quatre bouteilles consommées est une bouteille importée. L’Australie est le premier fournisseur de l’Inde avec une belle représentation des vins de Jacob’s Creek.

En fait, le marché intérieur est protégé, les importations de vins sont pénalisées par des taxes nationales exorbitantes atteignant quasiment 150%, auxquelles s’ajoutent les taxes fédérales. Depuis 2006, l’Union Européenne s’intéresse de près à la légalité de ces taxes d’importations imposées par le gouvernement indien et a ainsi saisi l’OMC. En 2013, le gouvernement indien s’est engagé à diminuer les taxes d’importation sur les vins européens de 150% à 40%, taux jugé insuffisant pour l’UE. Des négociations sont en cours, sachant que l’Inde va être contrainte à terme de baisser ces taxes, au risque de se voir infliger de lourdes sanctions par l’OMC.

L’Inde est une fédération, chaque état dispose de lois et taxes différentes pour les alcools. Par exemple, chaque état possède sa propre réglementation pour les étiquettes. Certains états prohibent totalement la consommation d’alcools, c’est le cas du Gujarat ou du Kerala (mise en place progressive depuis août 2014). Autrement dit, vendre du vin en Inde n’est pas facile ! Par ailleurs, il existe de nombreuses « journées sans alcool » au niveau national et au niveau fédéral. On citera par exemple la célébration de l’indépendance du 15 août 1947, la célébration de la promulgation de la Constitution instaurant la République du 26 janvier 1950 ou encore la célébration de la fête de Pongal (fêtes des moissons) dans l’état du Tamil Nadu.

Pondichery - Inde

Avec une économie et une classe moyenne en expansion, l’Inde représente un marché à fort potentiel pour la consommation de vins, et ce, même si ce marché se heurte encore à des barrières réglementaires. Aujourd’hui, l’Inde est même considérée comme l’un des marchés à plus forte croissance au niveau mondial. L’oenotourisme se développe petit à petit, notamment grâce au dynamisme de quelques domaines dont Sula ou Frateli dans le Maharashtra.