Départ pour Izmir, sur la côte Egéenne. Nous rencontrons les frères Güner, Enis et Murat, qui nous font découvrir leur domaine familial Sevilen. Nous découvrons la magnifique winery destinée à accueillir de nombreux touristes, avant que la loi de 2013 prohibe le tourisme viticole et rende ce hall gigantesque inutile…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les vins de Sevilen porte des noms reflétant le terroir, dont l’importance n’est pas négligée « le vin se fait dans la vigne » selon Murat, parfaitement francophone. Etiquette « 900 »  avec un terroir situé à 900 mètres d’altitude offrant plus de fraicheur, ou encore « Plato » qui produit notamment un délicieux Kalecik Karasi !

Les noms des vins laissent place toutefois à quelque surprises… en effet, le vin de table produit en masse s’appelle « EVIN » ! Nous leur expliquons qu’il leur serait difficile de le vendre en France sous ce nom !

Nous partons le lendemain rejoindre Semril Zorlu, vinificatrice francophone de Pandore, l’un des plus beaux terroirs de Kavaklidere. « Pandore » désigne « 5 villages »  en grec ancien car la région est entourée par ces villages. On nous explique que les villageois des alentours n’ont pas de problèmes particuliers avec avec la production d’alcool malgré leur confession. Il apparaît aussi que la montagne dominant la région s’appelle Bozda, qui signifie « Dionysos », et qui veille ainsi sur Pandore !

Nous y découvrons de très beaux terroirs hauts perchés, déjeunons avec toute l’équipe et participons aux échanges franco-turques sur la viticulture. Ainsi nous apprenons que les vignes les moins stressées sont les cépages locaux : elle se sentent chez elles, mais la demande est plus grande pour les cépages internationaux.

DSC01882

Nous reprenons notre route dans une autre région viticole portant le nom du cépage : Urla, et rejoignons Can Ortabaş rencontré en Géorgie quelques jours auparavant, et propriétaire du domaine Urla Şarapçılı. Ce dernier nous réserve un accueil plus que chaleureux et nous organise une visite dans chacun des domaines aux alentours.

En effet, la région regroupe cinq domaines qui collaborent afin de faire croître le tourisme viticole et la réputation des vins d’Urla. L’impact est très important pour l’économie de la région, qui encore une fois doit faire face aux restrictions imposées par le gouvernement.

Nous faisons connaissance entre autre de la famille Atalay du domaine Şatomet. Leur histoire est passionante : le père, Emre Metin Güner, est chirurgien cardiaque, et décide il y a quelques années de créer un domaine avec sa fille, à l’époque femme d’affaires. Ils sont passionnés et heureux.

DSC01931

Nous portons un toast à cette merveilleuse aventure : « Serefe ! ». Selon Emre, cela indique que nous parlons trop, et que la moralité n’a pas de mot !