C’est en minibus que nous quittons l’Arménie pour découvrir la Géorgie. Arrivées à Tbilissi (vivantes malgré 5 heures de routes de montagnes à 150 km/h), nous sommes extrêmement surprises par le décalage entre ces deux pays pourtant si proches géographiquement.

Tbilissi

Tbilissi est une ville riche et animée. De nombreux restaurants offrent de succulentes spécialités que nous dégustons dès notre arrivée avec nos amis franco-arméniens installés en Géorgie depuis plus de 10 ans. Nous apprenons à manger les khinkalis, gros raviolis à la viande remplis de bouillon. Nous faisons évidemment l’erreur d’utiliser couteau et fourchette, et attisons la moquerie des locaux. Pour savourer tout le jus contenu dans le ravioli, il faut prendre le khinkali avec les doigts et croquer à pleines dents !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Géorgie offre une réelle tradition de la table et du vin. En témoigne la cérémonie du « toast » : à chaque repas, les toasts s’enchainent selon un ordre précis. Il ne s’agit pas d’un simple « santé » à la française, mais de longs monologues réfléchis autour d’un thème. Quand l’orateur met fin à son toast, il peut passer « alaverdi » à un autre convive, qui doit rebondir sur ce qui vient d’être dit…

Après avoir parcouru la capitale, découvert les bains géorgiens et la vieille ville, nous partons à la découverte des vins en kvevri chez Kakhetian Traditional Winemaking LLC (KTW). Il s’agit d’un véritable savoir-faire géorgien et nous avons la chance de le découvrir grâce à Nika Natroshvili, un sommelier géorgien francophone qui a fait ses études à Dijon et ses premières vendanges chez Louis Jadot !

TKW

Nous goûtons de nombreux cépages locaux, notamment le « Tskhenisdzudzu  Apkhazuri» qui littéralement traduit veut dire « zizi de cheval », ou encore « khvanchkara » qui était le vin préféré de Staline…

Nous en profitons pour visiter le monastère de Jvari ainsi que l’église orthodoxe de l’ancienne capitale de Géorgie, Mtskheta, où les mariages s’enchainent et où le port de la jupe est obligatoire pour les femmes.

Mtskheta

Le lendemain, nous retrouvons Nika, le sommelier francophone, pour faire la route jusqu’en Kakhétie, région viticole historique de la Géorgie.